Vie religieuse


La religion juive est une pratique continue tout au long de la vie, qui inclut des moments rituels et des moments d’étude. L’éducation et la connaissance y sont fortement valorisées. L’enseignement religieux est transmis par les rabbins qui sont autant des leaders intellectuels que spirituels.

L’un des moments forts de la vie religieuse est la lecture publique dans un rouleau sacré en parchemin, contenant le texte de la Torah (Pentateuque), appelé  Sefer Torah. Chaque semaine, les fidèles lisent une nouvelle partie du texte (la paracha ou péricope). Au cours de l’année juive, la communauté lit ainsi tout le texte, de la Genèse à la mort de Moïse. La fête de Simhat Torah (joie de la Torah) marque la fin de la lecture d’un cycle, et le début immédiat d’un nouveau cycle.

La synagogue est le lieu privilégié de la prière, mais beaucoup de rites peuvent se dérouler au foyer familial, ou dans tout local abritant même temporairement les rouleaux sacrés.

L’enseignement traditionnel consiste à apprendre aux jeunes garçons le texte biblique, dans des écoles nommées heder  (comparables aux écoles coraniques) et les étudiants plus âgés fréquentent la yeshiva  (comparable à la madrassa) où ils apprennent une méthode d’étude des textes de la tradition.

Le mot rabbin (de l’hébreu rabbi, « mon maître ») désigne une sommité ou un enseignant faisant autorité en matière religieuse. Certains d’entre eux atteignent une renommée qui touche à la sainteté et qui leur attire le respect des fidèles sur plusieurs générations. Les tombes de certains de ces rabbins sont vénérées, au Maroc comme ailleurs, tant par les populations juives que musulmanes.

 

Vous pouvez naturellement retrouver l'ensemble des documents de cette exposition sur notre bibliothèque numérique